Mon septième mois de grossesse

Ce septième mois de grossesse a été encore marqué par quelques RDV médicaux. Mais surtout, il a été marqué par un retour quasiment à la normal concernant les contractions. En effet, les contractions ont totalement disparu lors de ce mois. Ce qui a été très encourageant et ce qui m’a permis de relativiser et de moins stresser.

 

Maux de grossesse

Voici les maux de grossesse que j’ai pu avoir lors de ce septième mois de grossesse :

  • Lourdeur au niveau du ventre et des jambes. Cette sensation se fait sentir essentiellement la nuit ;
  • Courbature au niveau des aines : D’après ma sage femme, les courbatures au niveau des aines représentent la préparation du bassin à l’accouchement et l’effet de la progestérone (médicament pour stopper les contractions) ;
  • Constipation et hémorroïdes : Ma sage femme m’a donné de l’homéopathie et m’a prescrit une pommade ;
  • Essoufflements ;
  • Doigts gonflés ;
  • Insomnies.

 

RDV médicaux : Examens à domicile et à la maternité, cours à l’accouchement

Cinquième RDV avec ma sage femme

L’examen médical de ce RDV a montré un utérus souple où les contractions ont quasiment disparu. C’était vraiment une bonne nouvelle.

Le cours à l’accouchement était sur le thème du début de travail. Voici ce que ma sage femme m’a dit.

Il y a trois signes qui ne mentent pas : des douleurs de règles très fortes, un mal de dos au niveau des reins et des crampes. Ces signes doivent être réguliers et sont de plus en plus intenses. Ils font de plus en plus mal.

Si vous n’êtes pas sûr que cela soit le début du travail, essayez :

  • les bains chauds (pas plus de 38°C) ;
  • la sophrologie et la respiration ;
  • de vous cramponner à un support ;
  • de vous mettre à 4 pattes pour étirer le dos avec les jambes écartées et les bras sur un support. Une autre personne peut vous faire un massage dans le bas du dos.

Si toutes ces solutions n’atténuent pas les contractions, c’est que c’est le début du travail. Il est temps d’aller à la maternité !

Pour mon cas, étant en menace d’accouchement prématuré, si l’un des trois signes se déclarait avant la 34 SA, je devais aller aux urgences de la maternité sans attendre.

Au moment du travail, il faut manger avant d’aller à la maternité car il faut être a jeun pour l’accouchement. Également, il faut mieux prendre un laxatif pour éviter de seller pendant l’accouchement.

Il y a deux cas de femmes venant en urgence à la maternité :

  • femme disant qu’elle a des contractions de plus en plus douloureuses et régulières : ce n’est pas le début de travail, mais ça arrive ;
  • femme ne pouvant quasiment plus marcher et parler : c’est le début du travail.

grossesse septieme mois parents bebe mere

 

Sixième RDV avec ma sage femme

L’examen médical a montré que mon utérus est souple, que je n’ai plus de contractions et que tout va bien pour le bébé. Nous avons fait notamment de la respiration abdominale pour stimuler le bébé afin que ma sage femme puisse le ressentir.

Ensuite, nous avons fait un cours à l’accouchement sur le départ à la maternité ainsi que sur la péridurale et césarienne. Voici ce que ma sage femme m’a dit.

Départ à la maternité

Lorsque vous savez que c’est le bon moment, il est temps d’aller à la maternité. Pour le trajet entre votre domicile et la maternité, mettez-vous dans la voiture dans la position qui vous convient le mieux. Par exemple, soit devant en basculant le siège, soit derrière en étant semi-allongée. Si vous ne vous sentez pas bien, arrêtez-vous un moment puis repartez.

Si vous arrivez à la maternité de jour et si vous vous en sentez capable, allez à l’accueil pour faire la prise en charge , sinon demandez à votre accompagnateur d’y aller à votre place. Si c’est de nuit, allez directement aux urgences.

Puis, vous serez pris en charge par une aide soignante et elle vous prendra votre tension et un échantillon d’urine. Une sage femme vous fera ensuite un examen avec palpation du ventre et un monitoring dans une salle d’avant travail ou une salle de travail. Le monitoring se fait grâce à une ceinture avec deux sondes, une pour le rythme cardiaque du bébé et une autre pour la fréquence des contractions.

 

Péridurale

Au moment de la mise en place de la péridurale, on vous mettra une perfusion dans un de vos bras puis l’anesthésiste vous demandera de vous mettre soit assise avec les jambes relevées avec un coussin entre les bras et avec le dos bombé, soit allongée sur le côté gauche avec les jambes relevées vers votre visage.

Puis, l’anesthésiste vous palpera le dos pour trouver le bon endroit pour faire la péridurale. Lorsqu’il l’aura trouvé, il le désinfectera et y mettra une bande stérile. Il piquera alors dans la « chambre péridurale » et mettra un cathéter relié à une perfusion de produit agissant progressivement mais très rapidement. Durant le processus, il ne faut pas bouger et dire le moment où arrive une contraction. Une sage femme vous tiendra pendant que l’anesthésiste fera la piqure.

Après que le produit soit injecté, vous ne sentirez plus de douleurs provoquées par les contractions, ainsi que vos jambes et votre bassin. Les contractions seront perceptibles seulement au toucher.

Le produit peut s’injecter 2 ou 3 fois pendant la durée du travail. Le moment entre la péridurale et l’accouchement peut être long.

 

Césarienne

Une césarienne est indispensable s’il y a dilatation complète (10 cm) mais toujours pas de descente du bébé. Le bébé est alors en état de souffrance. Il faut agir vite ! Les causes peuvent être diverses : mauvaise position du bébé, bassin de la maman trop petit, cordon autour du cou du bébé,…

Dans ces cas là, la péridurale n’a pas le temps d’être faite. La future maman sera alors dirigé au bloc opératoire où le papa pourra être présent. Une anesthésie locale sera faite au niveau de la vessie puis une incision verticale sera faite. Le bébé fera sa sortie en 15 minutes environ.

La maman pourra voir rapidement son bébé puis il sera emmené en observation avec le papa. La cicatrice sera recousue et la maman restera au moins 2 heures en salle d’opération avant de rejoindre le papa et le bébé en salle de réveil.

 

RDV de contrôle à la maternité

Lors de ce RDV de contrôle, l’obstétricien m’a palpé le ventre, a écouté le rythme cardiaque du bébé et a fait un touché du col. Le bébé était tête en bas mais ne touchait pas le col. Le col est redevenu long. C’est rassurant, tout est redevenu quasiment à la normale et d’après lui je peux aller jusqu’au terme. Tout va mieux !

Il me fait une ordonnance pour du fer et me donne l’arrêt pathologique. Par ailleurs, étant donné que je n’ai plus de contractions, je peux arrêter de prendre de la progestérone.

 

Autres événements du mois

Ce septième mois a été également marqué par :

  • la conception de la « boîte à papa ». J’y ai pris beaucoup de plaisir à la faire et le papa a été très content de la découvrir. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas le concept de la boite à papa, le voici : le but est d’offrir des petits cadeaux au papa pour le jour de l’accouchement. En ce qui me concerne, j’ai donné cette boite au septième mois pour Noël, j’ai trouvé ça plus sympa.
  • le bébé bouge beaucoup la nuit et le matin ;
  • les achats pour bébé : Nous avons commencé à acheter les affaires pour bébé durant ce mois. Nous avons notamment acheté chez Vertbaudet, Kiabi, Orchestra et Allobébé.

grossesse septieme mois parents bebe maman

Ce septième mois a été globalement positif pour moi. En effet, les contractions ont totalement disparu et mon état n’est plus du tout critique. Cela a été un grand soulagement pour nous tous !

 

Autres articles :  La découverte de ma grossesse ; Mes deux premiers mois de grossesse ; Troisième mois de grossesse ; Carnet de grossesse, pour se souvenirQuatrième mois de grossesse ; Cinquième mois de grossesseSixième mois de grossesse

 

Facebooktwitterpinterestinstagrammail
2 commentaires Ajoutez les votres
    1. Salut Charlotte,

      Merci pour ton passage sur le blog et pour ton commentaire !
      Oui, l’arrêt des contractions est un grand soulagement.

      A bientôt,
      Vat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *